de ses battements d'elles

21 octobre 2019

du 15 nov. au 7 déc. - Femmes et Mondes - De ses battements d'elles 11e édition -

visuel De ses battements d'elles 11e- Chris Voisard et Delphine Manjard

 

La compagnie de l'ambre présente du 15 novembre au 7 décembre 2019

à l'Enclos Saint-Césaire, à la Librairie Actes Sud et dans le quartier du Trebon à Arles

La 11eme édition De ses battements d'elles

Femmes et Mondes

Entre ombres et lumières, d'une visibilité à l'invisibilité, femmes de théâtre, elles portent un regard singulier, délicat et pertinent sur le monde, les mondes, elles écrivent et mettent en scène de ces récits de vie dans la grand Histoire, de voix parlées à voix chantées elles interrogent l'errance, les sans noms, l'identité, les ruminations et les réminiscences du passé, d'exil, de terres perdues qu'exhalent des parfums renouvelés, des langues aux origines à se mélanger ensemble.

Sont invitées

Nathalie Fillion comédienne metteuse en scène auteure et pédagogue, présente le 15 novembre à  l'Ouverture de cette nouvelle édition à 19 h à l'Enclos Saint-Césaire, pour une rencontre conversation "Si le théâtre ne peut pas changer le monde, il peut au moins changer ses représentations". Elle évoquera son parcours de femme de théâtre, ses créations et les questions qui s’imposent à « une femme qui écrit après toutes celles qui n’ont pas écrit ». Une soirée ponctuée de lectures et projections photographiques. Nathalie Fillion invite toute personne Le samedi 16 et le dimanche 17 novembre de 14 h 30 à 18 h 30 àun atelier d’écriture Du singulier à l’universel - Le langage des rêves : Par l’écriture, il est question d’aller à la rencontre de cette grammaire mystérieuse et familière, aussi intime qu’universelle.

Samira Sedira écrivaine comédienne et Fatima Souahlia Manet comédienne et metteuse en scène viennent présenter le 22 novembre à 19 h, L'odeur des planches, premier livre de Samira Sedira (Editions le Rouergue-2013) dont Fatima Soualhia-Manet prépare une adaptation théâtrale pour une création prévue en 2021. L'odeur des planches est l’histoire de deux femmes.  La fille, narratrice, comédienne oubliée des plus grands théâtres où elle se produisait, envahie par l’existence de sa mère menant une vie de misère dans un HLM de La Ciotat,  se retrouve à faire des ménages. Fille d'immigrés algériens, elle est alors renvoyée brutalement à ses origines sociales. Fatima Souahlia-Manet choisit de faire de ce "récit-roman", plein d’une colère pensive, une première lecture théâtrale. Une conversation  avecSamira Sedira s'en suivra à l'issue de la représentation.

Autour de l'odeur des planches dans le quartier du Trebon à Arles, des rencontres-ateliers d'écritures auront lieu au Centre Social Mas-Clairanne, les 21 et 22 novembre de 14 h à 16 h, avec  Samira Sedira et les dames des quartiers et une lecture d’extraits par Fatima Soualhia-Manet sera présentée auprès de toutes les  familles le samedi 23 novembre de 10 h à 12 h à l'école  maternelle Victoria Lyles,  en partenariat EPASCA Centre Social Mas Clairanne  et le PFPA (dans le cadre des contrats ville 2019 La compagnie de l'ambre)

Violaine Schwartz  comédienne-chanteuse et écrivaine, présente le 6 décembre à 19 h 30 à l'Enclos Saint-Césaire  Io 467, un monologue polyphonique (aux Editions Les Solitaires Intempestifs-2013), accompagnée musicalement de Séverine Morfin improvisatrice-compositrice, altiste. C'est l'histoire de IO, princesse d'Argos, violée par Zeus, transformée en génisse blanche, pourchassée par un taon, ressemble à celui des migrants. Plus de nom. Juste un numéro. 467? Elle erre. La musique de Séverine Morfin amplifie, scande, enrage la parole de IO.  Le 7 décembre de 11 h 30 à 13 h à la librairie Actes Sud Violaine Schwartz présentera son dernier livre Papiers paru en avril aux Editions POL, un recueil de paroles de plusieurs demandeurs d’asile, composé comme une fresque, une litanie, sur l’absurdité de la bureaucratie, l’arbitraire de notre justice, les affres de l’attente, la douleur de tout abandonner derrière soi. En partenariat avec La ligue des droits de l'homme

Renseignements

inscriptions obligatoires pour les ateliers  d'écritures :

La compagnie de l'ambre : 06 07 40 57 59 - cie.ambre@orange.fr

desesbattements.canalblog.com

 

Posté par battementsdelles à 12:28 - Commentaires [0] - Permalien [#]


Le vendredi 15 nov. à 19h à l'Enclos Saint-Césaire -Ouverture et Rencontre avec Nathalie Fillion -

Nathalie fillion photo Thomas Matalou

Rencontre et conversation  avec  Nathalie Fillion 

Si le théâtre ne peut pas changer le monde, il peut au moins changer ses représentations.

"Ecrivaine, metteuse en scène, actrice, pédagogue… Tout ça ? Je préfère dire que je suis une femme de théâtre. Une femme qui depuis des années se déplace, change de place, à l’intérieur d’un seul et même monde - le théâtre."  Nathalie Fillion poursuit depuis plusieurs années une recherche qui la mène de l’écriture au plateau : "continuer de poser des questions au phénomène de la représentation, de soi, de l’autre, et du monde. Ne pas renoncer aux personnages, à la complexité qu’ils proposent". Au cours de cette rencontre Nathalie Fillion évoquera son parcours de femme de théâtre, ses créations et les questions qui s’imposent à « une femme qui écrit après toutes celles qui n’ont pas écrit ».

Une soirée ponctuée de lectures et projections photographiques.

Boursière du CNL, Nathalie Fillion fait plusieurs résidences à La Chartreuse, CNES. Ses textes sont édités chez Actes-Sud Papiers  A l'ouest (Prix de la Fondation barrière 2011), Les solitaires intempestifs Plus grand que moi, Lansman Must Go on, l’Harmattan Alex Legrand, l’Amandier Taka, L’Avant-Scène Les Descendants (commande de la Comédie Française).  Ses textes sont traduits en de nombreuses langues. Elle collabore régulièrement avec des musiciens et des danseurs. Elle participe à de nombreuses expériences d’écriture collective, en France et à l’étranger et fait partie du projet Fabulamundi – Playwriting Europe. Sa dernière mise en scène, Plus grand que moi, jouée au Théâtre du Rond Point-Paris en avril 2019, est actuellement en tournée.

Entrée libre - Durée 1h30 - suivie d'un buffet

Posté par battementsdelles à 12:22 - Commentaires [0] - Permalien [#]

les 16 et 17 nov de 14 h 30 à 18 h 30 - Enclos Saint-Césaire - Atelier d'écriture avec Nathalie Fillion

Nathalie fillion photo Thomas Matalou

 Du singulier à l’universel — Le langage des rêves

Atelier d’écriture dirigé par Nathalie Fillion 

Chaque nuit, plongés dans le sommeil, nous écrivons en toute liberté une histoire parallèle à notre vie diurne, avec des images, connues ou inconnues, prélevées autant dans notre propre histoire que dans un imaginaire collectif. Par l’écriture, je propose d’aller à la rencontre de cette grammaire mystérieuse et familière, aussi intime qu’universelle. Voir ce que ce langage, affranchi des contraintes de temps et d’espace, offre d’inédit et de perspectives à chacun, chacune, et comment il se frotte aux exigences concrètes de l’écriture dramatique. Quels moteurs d’écriture ? Pour quelles fictions ? Quelles réalités ?

Boursière du CNL, Nathalie Fillion fait plusieurs résidences à La Chartreuse, CNES. Ses textes sont édités chez Actes-Sud Papiers  A l'ouest (Prix de la Fondation barrière 2011), Les solitaires intempestifs Plus grand que moi, Lansman Must Go on, l’Harmattan Alex Legrand, l’Amandier Taka, L’Avant-Scène Les Descendants (commande de la Comédie Française).  Ses textes sont traduits en de nombreuses langues. Elle collabore régulièrement avec des musiciens et des danseurs. Elle participe à de nombreuses expériences d’écriture collective, en France et à l’étranger et fait partie du projet Fabulamundi – Playwriting Europe. Sa dernière mise en scène, Plus grand que moi, jouée au Théâtre du Rond Point-Paris en avril 2019, est actuellement en tournée.

Entrée libre - Tout public - Places limitées à 10 personnes

Renseignement et Inscription au 0607405759

Posté par battementsdelles à 12:13 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Le vendredi 22 nov. à 19 h 30 à l'Enclos Saint-Césaire - L'odeur des planches de Samira Sedira - Lecture - Conversation -

 

L'odeur des planches photo de Danica Bijeljac

 

 

L'odeur des planches, est un livre court, tranchant comme un couteau. C’est l’histoire de deux femmes : ou plutôt de deux femmes en une. La narratrice est la fille, comédienne, envahie par l’existence de sa mère, invisible, illettrée, muette, étouffant de sanglots, menant une vie de misère dans un HLM de La Ciotat. Oubliée des théâtres où elle s’était si souvent produite, la fille se retrouve à faire des ménages. Labeur, humilité, dégoût de soi. Fille d'immigrés algériens, elle est alors renvoyée brutalement à ses origines sociales. FatimaSouahlia-Manet choisit de faire de ce "récit-roman", plein d’une colère pensive, une adaptation théâtrale.

Samira Sedira photos Pascal Martos

 

Des voix qui se reconnaissent et se frottent à la rage et le chagrin

de ceux qu’on n’entend pas, qu’on ne voit pas.

 

Samira Sedira mène une double carrière de comédienne et d’écrivaine. Outre des adaptations théâtrales et traductions, elle écrit en 2015 une pièce Tu honoreras ton père et ta mère aux Editions Avant-scène, joué dans plusieurs théâtres. Publiée aux Editions du  Rouergue, elle écrit Majda-2016 et La faute à Saddam-Prix Exbrayat des Lycéens-2018.  Son quatrième roman Des gens comme eux paraitra le 8 janvier 2020.

Fatima Soualhia -Manet photo yan duffas 1

 

 

Fatima Souahlia-Manet est comédienne et metteur en scène. Elle adapte et met en scène Too much time (Women in prison) de Jane Evelyn Atwood, Marguerite et moi spectacle autour des entretiens de Marguerite Duras.Elle prépare son prochain spectacle Au nom du fils (création 2020). "J'articule ma recherche théâtrale autour de matériaux non théâtraux, entretiens radiophoniques, télévisuels, photos, coupures de journaux, vidéo, comme  une enquête menée au plus profond de l'intime » 

Conversation avec Samira Sedira à l'issue de la représentation 

Entrée libre - Durée 1 h 30.  

 

Rencontre et Atelier d'écriture avec Samira Sedira et les dames du quartier du Trebon

Les 21 et 22 novembre de 14 h à 16 h au Centre Social Mas-Clairanne

2 rue Marius Allard - quartier du Trebon - Arles  

La compagnie de l’ambre, le PFPA-Pays d’Arles et Le Centre social Mas-Clairanne invitent les dames vivant dans le quartier du Trébon et toute personne, à venir participer à la rencontre - atelier avec Samira Sedira, avec le désir de tracer sur le papier quelques mots … sa parole.

En partenariat avec l’ Établissement Public Administratif des Centres Sociaux Arlésiens Centre social Mas-Clairanne - Trébon, le PFPA - Pays d’Arles. Dans le cadre du Contrat ville ( ACCM) La parole libre, action menée par La compagnie de l’ambre.

Inscriptions obligatoires à l’accueil du centre social Mas-Clairanne ou à La Cie de l’ambre : au 06 07 40 57 59

Entrée libre - Durée 2h

 

Posté par battementsdelles à 11:58 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Le samedi 23 novembre de 10 h à 12 h - Lecture par Fatima Soualhia-Manet

Fatima Soualhia -Manet photo yan duffas 1

Lecture d’extraits de L'odeur des planches de Samira Sedira

A l' Ecole Maternelle Victoria Lyles

 2 rue Marius Allard - Quartier du Trebon - Arles 

L'odeur des planches est un livre court, tranchant comme un couteau. C’est l’histoire de deux femmes : ou plutôt de deux femmes en une. La narratrice est la fille, comédienne, envahie par l’existence de sa mère, invisible, illettrée, muette, étouffant de sanglots, menant une vie de misère dans un HLM de La Ciotat. Oubliée des théâtres où elle s’était si souvent produite, la fille se retrouve à faire les ménages. Labeur, humilité, désenchantement et dégoût de soi. Fille d'immigrés algériens, elle est alors renvoyée brutalement à ses origines sociales. 

Fatima Souahlia-Manet est comédienne et metteur en scène. Elle adapte et met en scène Too much time (Women in prison) de Jane Evelyn Atwood, Marguerite et moi spectacle autour des entretiens de Marguerite Duras.Elle prépare son prochain spectacle Au nom du fils (création 2020). "J'articule ma recherche théâtrale autour de matériaux non théâtraux, entretiens radiophoniques, télévisuels, photos, coupures de journaux, vidéo, comme  une enquête menée au plus profond de l'intime ».

 

En partenariat avec EPASCA Centre Social Mas-Clairanne  et le PFPA

Dans le cadre des contrats ville 2019 /La compagnie de l'ambre

Pour tout public à partir de 4 ans - suivie d'un goûter. 

Posté par battementsdelles à 11:34 - Commentaires [0] - Permalien [#]


Le vendredi 6 décembre à 19 h 30 à l' Enclos Saint-Césaire - IO 467 de Violaine Schwartz

IO 467- La valette Malte photo de Michèle Constantini

IO 467

Monologue polyphonique de Violaine Schwartz 

(Editions Les Solitaires Intempestifs - 2013) 

Violaine Schwartz comédienne-chanteuse est accompagnée par Séverine Morfin à l'alto

Le sort de IO, princesse d'Argos, violée par Zeus, transformée en génisse blanche, pourchassée par un taon, courant à moitié folle, les cornes de travers de par le monde, ressemble à celui des migrants. Ici, elle devient BIO, qui vient du Kosovar, DIO, qui a traversé le désert, VIO ou ZIO, en rade à Calais…Parfois, elle n’a même plus de nom. Ou elle ne s’en souvient plus. Elle n’est plus qu’un numéro. Numéro 467? T'es là?. "J'ai voulu composer ce texte comme un livret. L'aérer, le trouer de chansons, comme des brèches de poésie, des instantanés d'émotions. La musique de Séverine Morfin vient souligner, amplifier, scander, rythmer, enrager la parole de IO".

Comédienne-chanteuse, Violaine Schwartz fait du théâtre depuis 1990. Autrice, elle écrit des pièces radiophoniques pour France Culture et participe àl'émission de France Culture, Des papous dans la tête. Aux éditions POL, elle publie des romans La tête en arrière - 2010, Le vent dans la bouche - 2013, des pièces de théâtre Comment on freine ? - 2015, J'empêche, peur du chat, que mon moineau ne sorte - 2017.Son dernier livre Papiers est paru en avril 2019. 

Séverine Morfin est improvisatrice-compositrice. Artiste transdisciplinaire, elle compose pour la danse et le théâtre, joue dans plusieurs projets de jazz et musiques improvisées(le Tentet-Joëlle Leandre, l'orchestre Danzas-JM Machado, le Sacre du Tympa-Fred Pallem, l'ONJ-Fred Maurin). Ses créations Three Days of Forest et Mad Maple sont actuellement en tournée. 

Entrée libre - Durée 1 h

Posté par battementsdelles à 09:27 - Commentaires [0] - Permalien [#]

LIBRAIRIE ACTES SUD - 11 h 30 - 13 h - RENCONTRE avec VIOLAINE SCHWARTZ -

 

 

photo Michèle Constantini

Autour de son dernier livre PAPIERS édité chez POL en avril 2019.

Violaine Schwartz a recueilli la parole de plusieurs demandeurs d’asile, à l’origine pour une commande du Centre dramatique national de Besançon. Elle a rencontré des hommes et des femmes, jeunes et moins jeunes, tous réunis par le même destin : l’obligation de fuir, de quitter le pays natal, Afghanistan, Mauritanie, Kosovo, Éthiopie, Arménie, Azerbaïdjan ou Irak. Avec toutes ces voix, Violaine Schwartz a composé une fresque, une litanie, comme une variation sur les mêmes thèmes : l’absurdité de la bureaucratie, l’arbitraire de notre justice, les affres de l’attente, le hasard des chemins parcourus, la douleur de tout abandonner derrière soi, le courage de partir, les souvenirs à vif, la culpabilité de survivre, la peur encore, l’espoir aussi, la vie qui s’invente malgré tout, pas à pas, sur la route de l’exil, dans la frange de notre société.

Comédienne-chanteuse, Violaine Schwartz fait du théâtre depuis 1990, formée au Théâtre National de Strasbourg. Ecrivaine, elle écrit des pièces radiophoniques pour France Culture et participe à l'émission de France Culture, Des papous dans la tête. Aux éditions POL, elle publie des romans La tête en arrière - 2010, Le vent dans la bouche - 2013, des pièces de théâtre Comment on freine ? - 2015, J'empêche, peur du chat, que mon moineau ne sorte - 2017. 

Suivie d'un aperitif

Posté par battementsdelles à 09:16 - Commentaires [0] - Permalien [#]

31 août 2019

Parle par ma bouche ou le silence des gargouilles - Le 21 septembre à 15 h et à 18 h 30

photo Chris Voisard Parle par ma bouche ou le silence des gargouilles

 Photo Chris Voisard

 

La compagnie de l'ambre, présente sa nouvelle création, dans le cadre des journées du Matrimoine,

Parle par ma bouche ou le silence des gargouilles

une écriture et mise en scène de Claudine Pellé

Le samedi 21 septembre à 15 h et à 18 h 30

avec Lucile Boissonnet, Claire Madelénat, Sophie Millon, Claudine Pellé, Mathieu Philippon, Fatima Soualhia-Manet.

 

Prologue de la 11ème Edition De ses battements d'elles.

 

C'est un spectacle déambulatoire, drôle, cru et poétique, jouant sur toute fantasmagorie autour du Féminin.

Entre ange ou démon, quand les gargouilles s'insurgent et vocifèrent

de leurs voix antiques, mythiques ou contemporaines.

Rendez-vous dans la cour de l'Archevêché.

Durée : 1h.

 

Renseignements: cie.ambre@orange.fr - 06 07 40 57 59

http://desesbattements.canalblog.com/

 

Avec le soutien de La Ville d'Arles, La Drac Paca politique de la ville,

Le Conseil Départemental 13 - Droits des Femmes,

La politique de la ville ACCM/ CD13.

 

Posté par battementsdelles à 17:53 - Commentaires [0] - Permalien [#]

01 mars 2019

L'exaltation de Louise - Lecture de Claudine Pellé

louise-michel 2

Le dimanche 17 mars à 15 h à l'Enclos Saint Césaire

impasse de Mourgues - 13200 Arles 

Lecture d’après "L'ère nouvelle" et autres écrits de Louise Michel

Louise Michel institutrice, anarchiste, grande figure de La Commune de Paris, écrit en 1887 L'ère nouvelle, un texte visionnaire à la langue fourchue, crue et tenace, aux accents emphatiques et poétiques. Son exaltation traverse les siècles, enflamme encore nos espérances, fait écho aux soulèvements d'aujourd'hui.

Entrée Libre 

Dans le cadre de Femmes en mouvement et des journées internationales des droits de l'homme.

 

Posté par battementsdelles à 11:15 - Commentaires [1] - Permalien [#]

04 novembre 2018

J AI SAUPOUDRE MES CHAUSSURES DE TULIPES ROUGES - SOI E S -

IMG_8562

 

J ai saupoudré mes chaussures de tulipes rouges

le jeudi 22 novembre à 14 h et à 19 h 

Répétition publique  

avec Fatima Souahlia-Manet comédienne - au chant de Sandra Bessis

Ecritures et mise en scène de Claudine Pellé - aux oeuvres textiles de Hélène Barrier

Créature sauvage, folle, dans une animalité  presque clownesque ou tragique… Cassandre, amante aux noces solitaires, Pythie à la langue de vipère, Sainte vierge accrochée dans sa grotte, seule. Elle danse. Marionnette désarticulée dans sa robe de mariée, écorchée, elle expire une autre vie.Elle surgit d'une installation textile, tentaculaire, dont les fils viennent river dans l'espace du public. Le choeur/public murmure, chuchote. Le corps exulte, se cabre, s'enveloppe de cordages, de tissus de soie. Et la voix surgit dans un parlé-chanté. Sandra Bessis, de ces chants de la Méditerranée, d'un cri, accompagne cette poésie vertigineuse. 

Entrée libre - Durée 40 m'- suivie d'un apéritif

 

Posté par battementsdelles à 18:10 - Commentaires [0] - Permalien [#]